François Bayrou propose un carnet de route à l'opposition

Publié le par Wildcat

François Bayrou propose un carnet de route à l'opposition

14/09/09

Source : http://www.lesechos.fr/info/france/020134459399-francois-bayrou-propose-un-carnet-de-route-a-l-opposition.htm


Invité hier de la première édition de l'émission «17 heures politique », organisée par iTélé et « Les Echos », François Bayrou a précisé sa méthode pour réussir l'alternance face à Nicolas Sarkozy. Le président du Modem a d'abord insisté sur le fait qu'il avait su tirer les leçons de l'échec des européennes. « Lorsque les échecs arrivent, on a le choix entre deux attitudes : ou on se durcit et on se ferme, ou bien on essaie de faire d'un mal un bien », a-t-il affirmé. L'ancien candidat à la présidentielle a également réitéré ses critiques contre l'hôte de l'Elysée. « Je n'ai absolument rien contre Nicolas Sarkozy, mais j'ai beaucoup contre ce qu'il est en train de faire de la France », a-t-il déclaré.

Il a par ailleurs proposé un véritable carnet de route à l'opposition dans la perspective de la prochaine présidentielle. « Le premier tour oblige tous les grands courants politiques du pays à être présents. Parmi ceux qui veulent l'alternance, les Français choisiront où est le centre de gravité. Il y aura, parmi ceux qui veulent un autre chemin pour la France, une proposition démocrate »,a-t-il affirmé, laissant ainsi percer sa volonté d'être présent dans la compétition. Il a en même temps renouvelé son appel au dialogue avec les autres forces politiques hostiles au président de la République. « Parler, ce n'est pas se rallier, c'est même exactement le contraire. Quand on parle d'avenir avec des gens qui ne sont pas de votre avis, on voit ce qui vous rassemble et ce qui vous sépare, et on s'identifie soi-même plus clairement », a-t-il insisté.

Défavorable aux primaires

François Bayrou s'est montré en revanche défavorable au principe de primaires générales au sein de l'opposition, une idée selon lui « à scoumoune ». Une telle procédure, a-t-il souligné est « très difficile à organiser » et apparaît « en contradiction avec le premier tour de la présidentielle, une institution précieuse pour que les Français puissent dessiner lepaysage politique futur ». Il prône une autre voie pour sélectionner celui qui sera chargé de défier Nicolas Sarkozy au second tour : « L'idée n'est pas de négocier autour d'une table, mais celle d'un dialogue public de tous les courants devant le pays, afin d'obtenir un accord de base pour l'alternance. Sur le reste, ce sont les Français qui trancheront » lors du premier tour, a-t-il expliqué.

Concernant, par ailleurs, la taxe carbone, le patron du Modem a rappelé son soutien de principe à cette mesure, mais a dénoncé deux injustices dans le projet : « On va rendre autant aux riches qu'aux pauvres », a-t-il regretté, tout en déplorant que l'électricité ne soit pas concernée « sous l'effet du lobby nucléaire ». « Je déposerai des amendements et, selon qu'ils seront adoptés ou non, je voterai le texte ou pas », a-t-il déclaré.

Publié dans Actualités MoDem

Commenter cet article