Le MoDem et le PS évoquent une fusion des listes aux régionales

Publié le par Wildcat

Le MoDem et le PS évoquent une fusion des listes aux régionales

08/07/09 à 15h05- Le Furet de Tours
Source : http://www.lefuretdetours.com/2009/07/le-modem-et-le-ps-%C3%A9voquent-une-fusion-des-listes-aux-r%C3%A9gionales.html


Lundi à Orléans, le président Bonneau avait poussé les murs de son bureau au conseil régional. Une imposante délégation du Loir-et-Cher s’était déplacée : des élus socialistes, mais aussi des élus du MoDem. A l’ordre du jour, deux points essentiels : a) comment flinguer Momo du 41 au conseil général ; b) sous quelles conditions fusionner les listes PS et MoDem au second tour des élections régionales. Autant dire qu’à côté de ces considérations stratégiques de haut vol, le plan de bataille de Napoléon à Austerlitz passerait presque pour du pipi de chat.

Momo du 41, qui vient de sucrer plus des deux tiers de la subvention promise à l’agglo socialiste de Blois pour son superbe projet de centre nautique (1 M€ au lieu de 3,5 M€), commence à taper sérieusement sur les nerfs du duo municipal Gricourt-Degruelle.

Qui serait mûr pour dézinguer l’ennemi commun au côté de l'ancienne giscardienne Jacqueline Gourault.

Comme disait l'ami Tocqueville, «
en politique, la communauté des haines fait presque toujours le fond des amitiés ».

Mais la noce pourrait se prolonger... jusqu’aux régionales de 2010. Bayrou a demandé à ses troupes de présenter une liste au premier tour. Au second, c’est ouvert... Et le MoDem de la région Centre serait, semble-t-il, prêt à s’allier à la liste PS... en contrepartie de quelques strapontins à la tribune de l’Hôtel de Région. En 1998, sitôt dans le fauteuil présidentiel, Michel Sapin avait porté le nombre de vice-présidences de 10 à 15 ; ça laisse un peu de place pour faire asseoir les nouveaux amis.

Du coup, se pose la question d’une éventuelle alliance entre Oranges et Verts, dont le furet avait eu quelques échos (lire le post du 30 juin). Aux dernières nouvelles, le projet coincerait un peu, l’une des seules élues Vertes fréquentables, Agnès Thibal, privilégiant une alliance avec les socialistes. Avec un axe Rose-Orange-Vert-Rouge, les Bleus n’ont qu’à bien se tenir. Mais n’est pas la Grande Armée qui veut.

En savoir plus sur
: Jacqueline Gourault

Publié dans Evenements locaux

Commenter cet article