Villepin tend la main à Bayrou

Publié le par Wildcat



L'ancien premier ministre a indiqué lundi qu'il verrait avec « beaucoup de plaisir » le président du MoDem.

Ils ne se sont pas vus depuis deux ans. Mais cela ne les empêche pas de dialoguer par médias interposés. Lundi, Dominique de Villepin a affirmé sur Canal + avoir «un certain nombre de convictions communes» avec François Bayrou. L'ancien premier ministre de Jacques Chirac a encore indiqué qu'il verrait avec «beaucoup de plaisir» le président du MoDem, farouche opposant au chef de l'État.

«Je franchis une étape, parce que je pense que nous avons besoin de solutions et que nous avons besoin aussi d'afficher des principes clairs», a déclaré Villepin, soulignant que dans les réformes «l'exigence de justice sociale» doit «conditionner le reste».

Samedi, dans un entretien au journal Le Monde, Bayrou ne disait pas autre chose. «Je n'ai pas eu de contact avec Dominique de Villepin depuis deux ans. Mais je parlerai volontiers avec lui. Le jour où l'on voudra construire une politique différente en France, il faudra qu'acceptent de travailler ensemble des courants républicains différents, démocrates, socialistes, gaullistes», avait-il dit.

 

«Modèle républicain français»

 

Joint lundi par Le Figaro, il s'est réjoui de la réponse de Villepin. «Je parle souvent avec des responsables du PS, il n'y a donc rien de plus normal que je discute avec des gaullistes», confie-t-il. Dans son entourage, on rappelle d'ailleurs que, déjà, un proche de Villepin, l'ancien ministre François Goulard, avait soutenu Bayrou à la présidentielle de 2007. Le leader centriste a d'ailleurs récemment rendu visite à Jacques Chirac.

Pour Bayrou, «il n'y a rien d'étonnant que des gaullistes disent que ça ne va pas !» Selon lui, «ce qui est en cause aujourd'hui, avec la politique de Nicolas Sarkozy, dépasse de beaucoup les choix partisans et les étiquettes. Les gens s'en rendent compte. Ce qui rend les responsables politiques dans l'obligation de mener un combat, non pas partisan, mais républicain.»

«Dans les temps de crise où nous sommes, il est important de lancer des ponts entre tous les républicains», a estimé la numéro deux du MoDem, Marielle de Sarnez, qui tenait lundi soir à Asnières devant quelque 400 militants sa première réunion publique dans le cadre des européennes. Selon elle, «quand les yeux vont s'ouvrir, un certain nombre de républicains de gauche, comme de droite, vont se rendre compte que Nicolas Sarkozy ne cesse de remettre en cause le modèle français. Il l'a redit la semaine dernière : son modèle, ce n'est pas l'égalité des chances ! Nous, nous pensons le contraire».

Pour l'heure, aucun rendez-vous entre François Bayrou et Dominique de Villepin n'a été fixé.

Publié dans Actualités MoDem

Commenter cet article

sylvie 09/04/2009 12:14

Je suis bien d'accord avec toi Lilou, tant qu'ils respectent et adhèrent à nos valeurs,à notre projet humaniste.  Royal et De Villepin ont été au gouvernement pendant ces décennies qui ont accru les inégalités et ce n'était pas une fatalité, mais un choix !

lilou 08/04/2009 16:26

Villepin et Bayrou... violà un tandem qui embêterait bien Sarkozy et lui ferait bien du tort et de l'ombre et qui le gênerait bien aux entournures, surtout pour 2012 !Alors pourquoi pas !Que ce soit des gaulistes ou des socialistes qui rejoignent le modem tant qu'ils sont fidèles à Bayrou et à ses idées politiques et que les valeurs sont respectées, c'est la démocratie qui est respectée !

Wildcat 08/04/2009 20:27


L'Elysée, cependant, ne détesterait pas pouvoir aligner les deux hommes dans sa ligne de mire. Si, pour l'heure, M. Sarkozy ne voit pas en M. de Villepin un rival potentiel, il s'inquiète de la
popularité persistante de l'ancien candidat à l'élection présidentielle et redoute un score du MoDem aux élections européennes qui placerait son leader en orbite pour 2012. "Il ne faudrait pas
que la gauche s'effondre trop et que Bayrou arrive en deuxième position", aurait récemment répété le chef de l'Etat en cercle restreint, donnant pour consigne de concentrer le tir sur lui.
Coup sur coup, le secrétaire général de l'Elysée, Claude Guéant, puis le porte-parole de l'UMP,
Frédéric Lefebvre, ont accusé M. Bayrou de "mentir" ou d'"encourager les
violences".

Texte complet sur : http://www.lemonde.fr/politique/article/2009/04/08/mm-de-villepin-et-bayrou-se-courtisent-mais-le-mariage-n-est-pas-pour-demain_1178179_823448.html


Wildcat 08/04/2009 03:46

Pas trop vers l'UMP François ...M'enfin Villepin n'est pas un vilain ...